Dalí sous les projecteurs

Publié le

Sweet About Me by Gabriella Cilmi on Grooveshark

Bonjour à tous !

Un petit article en ce début de mois de février histoire de vous donner quelques nouvelles. La bonne pour vous est qu'il pleut depuis presque un mois, ce qui m 'a obligé à rester bien au sec et à reprendre mes crayons après une longue pause, faute de temps. Crayons accompagnés de lectures d'ailleurs, dont L'Étrange Cas du docteur Jekyll et de M. Hyde, nouvelle de l'écrivain écossais Robert Louis Stevenson, qui m'a inspiré le dessin qui va suivre.

C'était une vraie nuit de mars battue par la tempête. Dans le ciel, un croissant de lune un peu pâle, couché sur le dos, sans doute culbuté par le vent, luisant sous un voile diaphane tissé de nuages. Le vent coupait la parole, fouettait les visages, avait, semblait-il, aspiré les passants dans les rues, devenues pratiquement désertes.

L'Étrange Cas du docteur Jekyll et de M. Hyde, Robert Louis Stevenson

Dalí sous les projecteurs

D'ailleurs pour la petite histoire, sachez que le premier manga d'Osamu Tezuka — celui qu'on appelle le "Dieu du manga", célèbre pour être l'auteur d'Astroboy — est librement inspiré d'un autre ouvrage de cet auteur que vous connaissez peut-être : L'ïle au trésor. Publié en 1947, ce manga intitulé La Nouvelle Île au trésor (Shin takarajima) a connu un franc succès et a fortement contribué au renouveau de la bande dessinée japonaise.

Dalí sous les projecteursDalí sous les projecteurs

Lidée du suivant m'est venue après avoir visité la semaine dernière une exposition intitulée "Joseph Cornell et les surréalistes à New York", au musée des Beaux-Arts de Lyon qui me faisait envie depuis longtemps. Salvador Dalí, Marcel Duchamp, Max Ernst, Alexander Calder, tant de noms qui donnent envie d'aller y faire un tour. Mais c'est Dalí qui attira le plus mon attention. Même si ses toiles étaient peu nombreuses, elles m'ont rappelé ma visite du théâtre-musée Dalí à Figueras il y a quelques années.

En dehors de ses anamorphoses, de ses sculptures surdimensionnées comme "Le Visage de Mae West pouvant être utilisé comme appartement" et ses innombrables croquis tous puuzfn étranges les uns que les autres, c'est sans aucun doute ses "Éléphants" qui m'ont marqué et finissent par m'inspirer.

Dalí sous les projecteursDalí sous les projecteurs
Dalí sous les projecteursDalí sous les projecteurs

Je vous laisse ainsi avec une petite citation de ce peintre qui malgré son égo surdimmensionné et son faible pour le chocolat Lanvin, avait le mérite d'avoir du génie, et pour finir mon fameux dessin éléphantesque ! Bon week-end !

Lorsque j'ouvris Nietzsche pour la première fois, je fus profondément choqué. Noir sur blanc, il avait l'audace d'affirmer : "Dieu est mort !" Comment ! Je venais d'apprendre que Dieu n'existait pas et maintenant quelqu'un me faisait part de son décès ! Mes premiers soupçons prirent naissance.

Journal d'un génie, Salvador Dalí

Dalí sous les projecteurs

Publié dans Dessin

Commenter cet article

Micami 10/02/2014 03:27

Décidément, tu devrais nous proposer tes créations plus souvent, tu as vraiment de belles inspirations ! Pour le coup, je n'ai pas grand-chose à rajouter si ce n'est que j'adore et que j'espère te voir nous proposer d'autres dessins de cette qualité.

Alex 22/02/2014 10:17

Merci beaucoup ! Ravi que ça te plaise ! Je vais sûrement aller voir l'adaptation de la Mécanique du Cœur au cinéma, alors je serai sans doute très inspiré en sortant ! ;)