Porco Rosso

Publié le

おはよう みんなさん !

Remerciez mon emploi du temps pour le moins... très mal foutu on va dire, pour mon absence... quoi que en fait j'ai pas d'excuse, parce qu'avec des week-ends de trois jours, j'ai largement le temps de venir poster mes articles, mais comme par hasard je trouve le courage d'écrire qu'en semaine. Me demandez pas pourquoi, je le sais pas plus que vous.

Voici donc un article sur l'un des derniers films de Miyazaki qu'il me restait encore à voir avec Kiki la petite sorcière et Le Château de Cagliostro (me considérant comme fan, je suis quand même assez impardonnable pour ces manques). D'ailleurs en parlant de ça, j'ai vu que Princesse Mononoké était rediffusé quelque part à Lyon, mais évidemment c'est pendant mes heures de cours... Je vais pleurer. M'enfin bref, revenons à nos cochons.

 

PORCO ROSSO (Kurenai no Buta) est film de Hayao Miyazaki, réalisé à partir de trois bandes dessinées du même auteur publiées en 1989. Le film, produit par le studio Ghibli, est quant à lui sorti en 1992 au Japon, et à rassembler plus de 3 millions de spectateurs, se plaçant alors devant les blockbusters de l'époque (JFK, La Belle et la Bête). Il remporta le prix du meilleur long métrage au Festival international du film d'animation d'Annecy en 1993, avant de débarquer dans les salles françaises deux ans plus tard.

Porco Rosso

 

S Y N O P S I S

Au tout début du film, on peut lire le texte suivant : « Ce film conte l'histoire du porc vaillant surnommé "Le Porc rouge", qui se bat contre les pirates du ciel, pour son honneur, pour sa Madone adorée et pour ses biens. L'intrigue se déroule  sur la Mer Méditerranée, à l'époque où l'hydravion gouverne les eaux. »

Porco Rosso

Voler au secours des voyageurs pris en otage par les pirates du ciel « Mama Aiuto », courses et duels aériens, esquive de la police italienne : ainsi se résume la vie riche et mouvementée du cochon pilote à bord de son hydravion rouge flamboyant.

Porco RossoPorco Rosso

Cependant la belle et convoitée Gina de l'hotel Adriano, amie de longue date de Marco, notre cochon ; mais aussi Fio, jeune mécanicienne surdouée et attachante, nous apprendront bien vite qu'il n'en a pas toujours été ainsi... et elles nous feront peut-être découvrir les secrets que cache le fameux « cochon volant » ...

Porco Rosso

 

I M P R E S S I O N S

Si vous cherchez un Miyazaki atypique, c'est sur Porco Rosso qu'il faut vous arrêter. Très éloigné de ses petits frères fantastiques que sont Le Voyage de Chihiro et Princesse Mononoké, Porco Rosso saura en revanche vous faire rire et passer un moment de détente très appréciable. Sans doute plus proche du premier film du maître : Le Château de Cagliostro, réputé pour son côté farfelu et humoristique, pas aussi présent dans ses autres longs métrages.

D'ailleurs, le réalisateur a utilisé les traits de son propre visage pour créer le personnage de Marco, non sans humour. On remarquera aussi que le cochon rouge semble partager les même idées syndicalistes communistes que Miyazaki avait dans sa jeunesse. C'est d'ailleurs sans doute aussi pour cette raison que l'on peut entendre la chanson Le Temps des Cerises (en français !) chantée par le personnage de Gina (et la chanteuse Katô Tokiko), que vous écoutez sans doute depuis le début de cet article.

Porco Rosso

Côté musique, c'est toujours Joe Hisaishi qui est aux commandes, avec une bande son énergique et virevoltante tout à fait à l'image du film et des scènes d'action (je pense particulièrement à une scène où intervient le thème Madness, que j'ai trouvée excellente). On a également quelques moments avec des morceaux qui se rapprochent parfois du Jazz avec un saxophone, très réussis. Inutile de vous dire que chaque musique correspond parfaitement à chaque scène, preuve toujours que le duo fonctionne à merveille.

Au niveau du scénario, on n'est pas dans quelque chose d'extraordinaire, mais on a tout de même notre lot de surprise et le tout est parfaitement compréhensible. De plus, j'ai (personnellement) trouvé la fin tout à fait réussie ^^ Sinon vous retrouverez un bon nombre d'éléments caratéristique de l'époque, que je vous laisse le plaisir de découvrir (ou redécouvrir).

Tout comme dans le  Château Ambulant et Kiki la Petite Sorcière, l'intrigue ne se déroule non pas au Japon, mais en Europe, plus précisément sur l'Adriatique et la côte italienne pendant l'entre-deux guerres.

Bien que Porco Rosso était censé être un film à petit budget pour que l'équipe puisse prendre un peu de repos après la réalisation de Souvenirs Goutte à Goutte de Isao Takahata, l'animation et les décors sont loins d'être baclés, et le studio a apporté à ce film un soin tout particulier.

Porco Rosso

Vous le savez comme moi, le réalisateur, ayant eu un père travaillant dans l'aviation, est passionné de machine volante, et c'est certainement dans Porco Rosso qu'on le constate le plus. On remarque ainsi qu'une recherche assez poussée a été faite dans ce domaine, notamment au niveau de la construction d'un (hydr)avion. De plus, si vous ouvrez bien les yeux, vous appercevrez peut-être quelques marques dans le domaine, dont une est étrangement liée au stidio Ghibli :)

Pour finir un petit rappel pour ceux qui n'aurait pas encore eu l'info : les rumeurs concernant la suite de Porco Rosso (Porco Rosso : The Last Sortie) ont été démenti par Miyazaki  lui-même. Allez, faites pas cette tête de cochon battu, l'information selon laquelle il serait en train de réaliser un prochain film sur un sujet similaire (aviation) est confirmée... et j'en reparlerai encore plus en détail dans le prochain article (j'ai déjà dit des trucs là-dessus pendant les vacances, mais j'ai d'autres infos :O)

 

Publié dans Cinéma

Commenter cet article

Simon - Les Corps beaux 18/11/2011 22:14


porco rosso: je l'ai adoré!!!!!!!

Alex 19/11/2011 10:40



Il est excellent n'est-ce pas :)



Katone 23/10/2011 18:13



J'en connais une qui ma dit que c'etait nul et qu on le regardera jamais XD


moi j'ai pas le temps de le voir , et les graphisme du film ne me donnent pas trop envie !



Alex 24/10/2011 01:47



Au moins il a le mérite d'être clair XD


Boaf, ça a peut-être un peu vieilli :P



Jillian 14/10/2011 00:02



Ahah, je suis trop forte  pour Reno! Yubaba je l'aime bien, ces ses trois têtes bizarres qui me dégoutent un peu :D et son bébé obèse. L'obésité semble un thème cher à Miyazaki.


J'adore cette vidéo, je l'ai découverte il y a peu c'est énorme et tellement vrai xD


Non mais la maman est otaku donc elle est contente que je chante du générique de host club ou tsubasa (clamp addict toutes les deux) à sa fille ;) elle est pas belle la vie ?



Alex 14/10/2011 00:26



J'avoue, les trois têtes dont peur XD C'est pas faux, c'est un autre thème qu'on retrouve souvent ^^ (Totoro aussi il est gros ! *sort*)


T'as vu ça, c'est révolutionnaire ! :O


Bon, ben y'a des chances que ta filleule attrape aussi le virus du CLAMP addict, et c'est pas forcément un mal :P



Jillian 13/10/2011 20:47



Porco rosso... je vais sans doute choquer du monde, mais c'est de loin le Miyazaki qui m'a le moins plu. Je lui préfère l'onirisme et le côté combat écolo de Chihiro, Mononoke ou Nausicäa, la
fraîcheur de Kiki ou le délire pur de Cagliostro (porté magnifiquement par le fantasque lupin the third et ses acolytes). Mais je suis pas porté sur les cochons (j'aimais pas les parents de
Chihiro, ce côté trop caricatural des caractères, la sorcière des landes qui dégouline de graisse, de suffisance et de vice) Côté composition et production, rien à redire, toujours un travail
magnifique sur la mécanique, les décors, la musique...


En revanche, je me souviens de la bande-annonce de Porco Rosso sur une de mes VHS préférées (que je regardais souvent donc) et au jugé je dirais que le doublage était de Jean Reno (ce qui aurait
été judicieux, vu qu'on est en Italie...). Pour ceux qui seraient nés il y a moins de 15ans, une VHS c'est une boîte de la taille d'un livre (j'expliquerai un autre jour ce qu'est un livre) à
bande magnétique, qui ne rentrait pas dans l'ordinateur mais dans un magnétoscope!


Quand j'entends que certain(e)s ont des parents fans de mangas et films d'anim quel âge ils ont... C'est beau. Moi aussi je serai une maman geek otaku :D (je drive déjà ma filleule d'un an)



Alex 13/10/2011 23:13



Personnellement, ça me choque pas ^^ Je lui préfère aussi son côté plus fantastique :) Par contre j'aime beaucoup Yûbaba et la Sorcière des Landes, les personnages laids de Miyazaki, je suis fan
:O XD


Évidemment, même si on aime moins, ça reste d'excellente qualité :)


Ahah, ce que tu dis me rappelle cette vidéo : http://www.youtube.com/watch?v=Q_uaI28LGJk qui m'a bien fait rire :P Sinon concernant le doublage VF, c'est bien Jean Reno dont il s'agit ^^


C'est pas le cas des miens, qui y sont malheureusement même réticents... mais un jour j'arriverai à les convaincre ! Huhu >.>" La pauvre gamine XD



Fruity 12/10/2011 19:04



C'est cool ça, alors. =) Mais les kanjis ... que c'est chiants! xD


Nous aussi en Euro Espagnol on auras une corespondante qui viens du Chili pour nous aider à l'oral etc.



Alex 12/10/2011 20:29



C'est le plus dur quoi ^^ Après quand t'as fait ça t'es content et tu peux apprendre n'importe quelle autre langue XD


Cool !! :)