Joe Hisaishi au Zénith de Paris

Publié le

Bonjour à touuuuus !

Après un petit un très long mois d'absence (c'est passé vraiment très lentement...), je suis de retour en pleine forme rien que pour vous, chers lecteurs. J'ai apparemment manqué à certains d'entre vous, il n'y a plus de raison de s'inquiéter maintenant, je suis là ^^

Très rapidement, avant que vous me demandiez, le BAC s'est bien passé, j'aurai les résultats mardi et je vous tiendrai au courant ^^ J'ai pas de raison de m'en faire pour ça je pense (malgré les quelques petits problèmes liés à la fraude...) :)

Venons-en au fait, après les examens, j'ai sauté dans le premier train (qui d'ailleurs avait 35 minutes de retard, étonnant n'est-ce pas ? XD), pour assister au concert de Joe Hisaishi qui s'est déroulé le 23 juin au Zénith de Paris. Je ne sais pas si vous vous souvenez de mon article sur Hisaishi-sensei, mais quand je l'ai écrit, j'ai parlé d'enchanteur, et bien ce concert m'a permis de vivre l'enchantement en direct ! :)

Vous l'aurez compris, le compositeur attitré de Hayao Miyazaki était au meilleur de sa forme et nous a donné un sublime concert de 2h30 pendant lesquelles il aura été difficile de ne pas verser quelques larmes, ou de ne pas finir sourd par les tonnerres d'applaudissements offerts par un public survolté.

Mais plutôt que de vous dire que c'était trop bien et que vous avez peut-être raté quelque chose d'extraordinaire et qui ne se reproduira plus jamais dans notre pays, je vous propose de revivre ici même ce concert à travers photos & vidéos dénichées sur le web (qui étaient donc bien autorisées, mais sans flash pour ne pas gêner les musiciens !). Si vous avez le temps, regardez tout, ça vaut le coup (oui, je ne vous cache pas que cet article est très long ! :P).

Vous pouvez remercier Jillian et Lilrikku qui ont fortement insisté (je dirai même menacé XD) pour que je réalise un compte-rendu détaillé, et je pense qu'on peut difficilement faire plus dans le genre (oui, j'ai fait tout mon possible rien que pour vous, je vous gâte n'est-ce pas ? XD).

N'oublions pas qu'il s'agissait avant tout d'un concert caritatif en faveur du Japon, la Croix Rouge japonaise était donc présente à l'entrée pour récolter des fonds et l'intégralité des bénéfices du concert sera utilisée pour acheter des instruments aux enfants sinistrés. Même s'il est de très mauvais goût de le dire, la  catastrophe du 11 mars a bien aidé à l'organisation de cet évènement, pour le plus grand plaisir de nos oreilles.

Joe Hisaishi au Zénith de ParisJoe Hisaishi au Zénith de Paris

Le concert devait commencer à 20h et je suis arrivé devant le Zénith (qui a beau être très grand, il n'est pas évident à trouver, tout au fond du Parc de la Villette) vers 18h30. Autant vous dire que j'ai bien fait, puisqu'il y avait déjà beaucoup de monde.

Avec une capacité de plus de près de 6300 places, le Zénith est une immense salle, et était même une immense salle comble ce jeudi soir, si bien que l'orchestre a commencé (vers 20h15) avant que tout le monde ne soit installé (d'où l'intérêt d'arriver bien en avance), mais la gêne n'a duré que quelques minutes, rien de bien méchant.

Joe Hisaishi au Zénith de ParisJoe Hisaishi au Zénith de Paris

Avant de commencer, le compositeur a tenu à nous adresser quelques mots... en français ! Puis en japonais, à l'aide d'un interprête qui n'avait pas l'air très à l'aise ^^ (enfin, devant autant de monde, ça se comprend). Grand moment d'émotion que de voir cet homme pour de vrai, quand on sait ce qu'il représente. Voyez plutôt :

Joe Hisaishi au Zénith de ParisJoe Hisaishi au Zénith de Paris

Après avoir accordé leurs instruments, les musiciens ont ouvert le concert avec des morceaux de Nausicaä de la vallée du vent. Tout le concert était composé de medleys des bandes originales des films, c'était très plaisant à entendre, et ça permet aussi de montrer à quel point notre chef d'orchestre joue avec sa musique :)

Des extraits des films concernés et des zooms sur l'orchestre étaient aussi projetés sur un grand écran derrière la scène (malgré quelques petits problèmes techniques pendant certains morceaux :P).

Joe Hisaishi au Zénith de ParisJoe Hisaishi au Zénith de Paris

Le spectacle a ensuite continué sur Princesse Mononoké, de Miyazaki toujours, avec un thème emblématique du compositeur, et qui joue énormément sur la beauté du film d'ailleurs, avec un chœur assez impressionnant. On a remarqué à partir de ce morceau que les chants seraient en anglais, pour conserver l'universalité. Même si je trouve les versions japonaises légèrement meilleures, on avait pas à se plaindre, les choristes et la soprano Hélène Bernardy se sont très bien débrouillés. :)

Joe Hisaishi au Zénith de ParisJoe Hisaishi au Zénith de Paris

La chœur a ensuite quitté la scène pour laisser les instrumentistes seuls, dirigés par le maître, qui ont poursuivit sur la bande originale du film muet : Le Mécano de la « General » de Buster Keaton que Hisaishi a réalisé lors de la rénovation du film au numérique.

Je ne connaissais pas très bien ces morceaux mais ils n'en étaient pas moins réussis (et en plus ça concordait avec les images projetées, on arrête pas le progrès !).

Les mouvements 1 à 5 on été interprétés, mais je n'ai trouvé que le premier et les deux derniers filmés lors du concert, vous devrez vous contenter de ça, désolé...

Joe Hisaishi au Zénith de Paris
Joe Hisaishi au Zénith de ParisJoe Hisaishi au Zénith de Paris

Après ces quelques images humoristiques, c'est Takeshi Kitano qui est à l'honneur, avec Raging Men, issu du film Brother (Aniki, mon frère), suivit sans transition du thème de Hana-Bi (vers 2:00 sur la vidéo), morceau que je trouve magnifique au passage. :)

Joe Hisaishi au Zénith de ParisJoe Hisaishi au Zénith de Paris

On continue avec Kitano, il s'agit cette fois de Kids Return, plus dynamique, ça nous a redonné un peu d'énergie après la douce Hana-Bi :

Joe Hisaishi au Zénith de ParisJoe Hisaishi au Zénith de Paris

S'en suivent à nouveau des musiques que j'ignorais. Il s'agissait des bandes sons de deux films du réalisateur chinois Jiang Wen : Let the Bullet Fly & The Sun Also Rises. Un medley des deux OST donc, très sympa aussi, bien dynamique comme on pouvait en attendre d'un western asiatique.

Joe Hisaishi au Zénith de ParisJoe Hisaishi au Zénith de Paris

C'est après cette partie que nous avons pu prendre une petite pause avec un entracte de 20 minutes, histoire de se remettre de nos émotions qui étaient loin d'être terminées. L'occasion également de discuter avec les voisins, certains connaisseurs et admiratifs du compositeur, d'autres le découvrant et tombant sous le charme. On en profite aussi pour aller faire un tour un peu plus près de la scène pour voir les beaux violoncelles (qui sont en fait des contrebasses XD) pour Jillian-chan, et le fameux piano !

Joe Hisaishi au Zénith de ParisJoe Hisaishi au Zénith de Paris

Le concert a ensuite reprit de plus belle avec une de mes bandes sons préférées, celle du Château Ambulant. Pendant 12 longues minutes l'orchestre nous a bercé avec The Merry go round of life et un medley magnifiquement joué. Même si certains morceaux auraient mérités d'être interprétés plus longuement, ce passage restait malgré tout un très grand moment !

Joe Hisaishi au Zénith de ParisJoe Hisaishi au Zénith de Paris

Après ça, le spectacle s'est poursuivi avec Departures, un film réalisé par Yojiro Takita et sorti en 2008. Encore un superbe morceau que je ne connaissais pas ^^ (à force, on va finir par croire que je le connais pas XD). Si je me souviens bien de la bande-annonce que j'avais vu, ce film raconte l'histoire d'un violoncelliste dont l'orchestre a été démantelé et qui s'est ensuite reconverti dans les pompes funèbres ; enfin, les images parlent plus je pense. :)

Joe Hisaishi au Zénith de ParisJoe Hisaishi au Zénith de Paris

One Summer's Day signe l'alternance entre animation et prise de vue réelle. Le Voyage de Chihiro, pour beaucoup considéré comme l'un des plus beaux films de Miyazaki, est la source d'une création musicale toute aussi somptueuse :) (comment ça j'en fait beaucoup ? Bah je cherche des trucs à dire avec des mots différents, c'est pas facile ! XD)

Je viens de remarquer que la vidéo qui suit a été prise pas très loin de ma place, j'avais pas trop à me plaindre à ce niveau là, j'ai plutôt eu de la chance !

Joe Hisaishi au Zénith de ParisJoe Hisaishi au Zénith de Paris

On approche de la fin et Kitano fait son grand retour avec l'Été de Kikujiro, un film mignon d'après beaucoup, et possédant un thème principal magnifique, Summer, sans doute encore un de mes morceaux préférés. De plus il tombait très bien puisque nous étions tout juste entré dans cette période de l'année, et que le temps s'y prêtait parfaitement :)

Il faut dire que l'arrangement avec les violons bien mis en valeur, le jeu de réponses entre le piano et le reste de l'orchestre, c'était un coup de maître.

C'est après cette sublime interprétation, le public (et moi-même) nous sommes levés pour offrir au maître et à son orchestre une première standing-ovation, preuve que ce morceau est apprécié par beaucoup, et surtout que nous étions tous aux anges à écouter un compositeur que l'on attendait chez nous depuis bien longtemps. Bref, un enthousiasme général, tant pour nous que pour les musiciens, ça se voyait à leurs visages ! :D

Joe Hisaishi au Zénith de ParisJoe Hisaishi au Zénith de Paris

Après ces généreux applaudissements, la chanteuse Hélène Bernardy est réapparue sur scène pour interpréter Your Story, une chanson extraite de la bande son du film Villain (Akunin), dernière création du réalisateur coréen Sang-il Lee, et dernière collaboration en date de Joe Hisaishi.

Sur le grand écran, non pas des extraits du film mais des images de la côte pacifique du Tohoku, zone sinistrée par la  triple catastrophe séisme/tsunami/nucléaire il y a maintenant près de quatre mois. Le tout était accompagné d'un texte nous remerciant pour le soutien que nous manifestions au peuple japonais à travers les dons mais également notre présence à ce concert. Un moment plein d'émotions, si l'objectif était de faire verser sa petite larme au public, c'est très réussi.

Joe Hisaishi au Zénith de ParisJoe Hisaishi au Zénith de Paris

C'est alors qu'est arrivée la toute dernière partie de ce spectacle sans précédent, comme l'indiquait le flyer déposé sur les sièges en arrivant, illustrée de l'affiche peinte par Aki Kuroda.

Joe Hisaishi au Zénith de ParisJoe Hisaishi au Zénith de Paris

C'est donc par Ponyo que tout se terminera, avec un grand retour du chœur pour le chant ultime qui resterai ancré dans notre esprit pour des jours et des jours. Remarquez d'aileurs les extraits très bien choisis, ils montrent parfaitement la beauté de ce conte aquatique, aux décors colorés et très soignés, que seul Miyazaki peut nous faire vivre quoi.

Comme c'était le dernier morceau du concert, tout le public s'est levé pour acclamer les artistes pendant de très longues minutes, Hisaishi nous saluant, retournant en coulisses, revenant, nous saluant à nouveau, puis repartant encore...

Joe Hisaishi au Zénith de ParisJoe Hisaishi au Zénith de Paris

Cependant voilà, Hisaishi est plein de ressources. Devant notre enthousiasme, il s'est de nouveau assis à son piano, puis après un autre tonnerre d'applaudissement, il est reparti et nous a offert en rappel une superbe interprétation d'Ashitaka To San, un autre thème de Princesse Mononoké, accompagné du chœur encore une fois... juste magique !

Joe Hisaishi au Zénith de ParisJoe Hisaishi au Zénith de Paris

Et là, on se dit que c'est fini, qu'on le reverra peut-être jamais en concert chez nous... Il nous a encore saluer, on a encore applaudit, du plus fort qu'on pouvait... il est repartit... revenu, nous a saluer une nouvelle fois. Et là grand silence, le voyant remonter sur son piédestal, le public n'a plus fait un bruit... Jusqu'à ce qu'il reconnaisse le thème principal du plus populaire des films de Miyazaki : Totoro !

Il fallait s'en douter, Hisaishi n'aurait pas fait un concert sans jouer ce morceau... mythique si je puis dire ! Et c'est dire que le public était enchanté, puisqu'après avoir applaudi deux fois (on va dire qu'il y avait quelques retardataires ! XD), il s'est mis à chanter (pas toujours très bien, mais c'est pas important), et à frapper des mains en rythme (ou presque). Même si certains vous diront qu'il faut écouter ça religieusement, je répondrai moi qu'un concert passe aussi par le public, qui fournissait une énergie assez incroyable. Disons que c'est ça, la magie de Totoro.

Et puis à voir le visage de notre chef d'orchestre, celà ne l'a sûrement pas dérangé plus que ça, il était très ému et ravi d'avoir été là pour nous ce soir, et nous ravi d'avoir été là pour les écouter !

La qualité du son de la vidéo est pas terrible, mais je l'ai choisi car elle montre très bien l'intensité des applaudissements à la fin, un truc de dingue (et puis bon la mélodie de Totoro vous la connaissez tous, vous avez pas besoin que le son soit excellent pour vous la faire :P).

Joe Hisaishi au Zénith de Paris
Joe Hisaishi au Zénith de ParisJoe Hisaishi au Zénith de Paris
Joe Hisaishi au Zénith de ParisJoe Hisaishi au Zénith de Paris

Cette fois c'était vraiment fini. Il nous a salué encore et encore, salué aussi Hélène Bernardy, la chanteuse, tous les musiciens du Star Pop Orchestra un par un à leur descente de scène, et les choristes (Chœur des Grandes Ecoles, TF Gospel, élèves du CHAM du Collège LeParc et autres solistes professionnels sélectionnés par audition).

Lors de ce concert, l'enchanteur nous a montré une fois de plus que son talent était loin d'être épuisé. Du haut de ses 60 ans, il a su mener d'une main de maître les 250 musiciens et choristes qui l'accompagnaient. Des personnes de nombreuses nationalités différentes ont fait le déplacement pour assister à un concert qui sera peut-être unique, mais que nous ne sommes pas près d'oublier. J'espère que notre accueil et notre enthousiasme lui donnera envie de revenir nous voir...

Hisaishi n'avait que très peu de moyens pour organiser ce concert exceptionnel (d'où le choix du Zénith, qui est sans doute une salle relativement peu chère), mais il l'a fait pour aider son pays, et a accompli sa mission avec brio. Un petit homme, certes, mais un grand Monsieur.

Encore un grand merci à Joe Hisaishi pour ce concert merveilleux et à sa musique qui, je ne cesse de le répéter, mérite plus que tout d'être écoutée.

Joe Hisaishi au Zénith de Paris

Merci également au photographe Alexandre Guys pour ses superbes clichés (et pour m'avoir autorisé à les publier) ! J'espère que cet article vous aura permis de vivre un peu ce moment magique si jamais vous n'y avez pas assisté en direct ! :D

Publié dans Musique

Commenter cet article

how to remove yahoo toolbar 22/08/2014 14:25

The very word concert takes me to a different world of excitement. Here what the author says is very true .it is an emotional moment to see that man for real, the one who represents the real value.

crea-leart 28/07/2011 20:47



aww nouveau design? :3 raww je te déteste, tu fais trop bien les bannières! >^<  xD nan, je déconne (enfin, pour le "déteste" hein x''D)



Alex 29/07/2011 13:50



Merci XD L'article approprié aurait du arriver avec mais j'ai eu quelques problèmes, explications bientôt XD



Krilin 26/07/2011 14:02



Alors là tu me rends service, ton compte rendu est tellement détaillé qu'on s'y croirait, je mets de suite tes vidéos dans ma playlist youtube. Comme ça je me ferai le plaisir d'écouter ce que tu
as vécu pendant mon dessin ^_^



Alex 29/07/2011 13:49



Content de pouvoir rendre de tels services ^^ Profite bien ! ;)



Jillian 17/07/2011 13:33



Ola, j'en profite d'avoir Internet pour poster un commentaire (ça fait 3 semaines que je bave sur ton article, sans voir les vidéos, sans voir ton nouveau design, sans pouvoir laisser un
commentaire parce que le wap sur le téléphone c'est la dèche!).


Un long et bel article et des photos magnifiques (MAIS ce sont des contrebasses que l'on voit sur la photo ;) la grande soeur bien grave du violoncelle).


Comme j'aurais aimé y être ^^


Très bel hommage aussi, dans le trait, les notes de musiques dans le fond, la solennité du maître...



Alex 29/07/2011 13:48



Je compatis, ça doit être une rude épreuve ^^
Oulala, la grosse boulette ^^ Je corrige tout de suite avant que d'autres mélomanes passent dans le coin XD


Merci ! :)



Fruity 14/07/2011 02:49



Wah! Il dechire ton design Summer Wars! (*O*)



Alex 29/07/2011 13:44



Merci ! :D